D'autant que la crête ne fait pas le moine ni l'habit le punk et qu'il y a bien trop à vivre là maintenant. Alors tous à vos ordis, faites péter les décibelles visuelles. Le voyage c'est comme le rock : c'est tout à fond!

Ici Pérou, à vous Paris!!!



N.B. : en cliquant sur la première photo d'un article, la série s'affiche en grand à l'écran.

jeudi 5 juillet 2018

Dernières sorties avant décollage : alentours de La Paz - Bolivie, Région La Paz, mai-juin 2018


La Paz la fin, ça sent l'sapin. Fin de cycle, faim de nouveaux horizons. Et déjà les bourgeons apparaissent sur le bois du cercueil.

Voilà, ça craque une fois de plus sur Radiomachin. Avec les récentes escapades dans les environs, pour profiter un maximum de la région avant d'aller voir ailleurs si j'y suis - on peut toujours rêver, j'ai craqué, trop tenté de renvoyer la sauce et un peu de ma p'tite purée sur les ondes, avec la 100ème de Radiobidule. Qui aura donc lieu en Bolivie. L'occase d'un dernier hommage à La Paz, une ville et un décor de folie, pour ne pas dire de fous. Mais je le dis quand même. Un truc vraiment à part, une cité hors du commun. Et l'envie de la quitter après 6 ans n'entache en rien la satisfaction d'y avoir vécu et travaillé. Ce fut extra-ordinaire. Littéralement. Pour le meilleur et pour le pire, comme toute expérience sans doute et le mariage il paraît, mais résolument incomparable. La Paz mi amorrrrrrrr. "Con fuerza, con ñeqe! Nada nos detiene!" (Avec force, avec la gnaque! Rien ne nous arrête!). Tu m'étonnes John Mamani.



Dans les Yungas à Coroico, sur le versant amazonien des Andes, à 1500m d'altitude et 2h30 de La Paz. Chaleur et végétation luxuriante qui contrastent de loin avec l'Altiplano. Avec Jerem et Vlada au Cafetal, une petite auberge qu'on affectionne. Avec les moustiques aussi. Une dernière fois en habitués, parce que l'endroit est chouette, la nourriture excellente et les hôtes comme on les aime. 









































"La Paz La Paz La Paaaaaaaaaaazzz..."





















En allant chercher des cailloux en fin d'aprem, pour orner le jardin du restau de Jerem, du côté de Chacaltaya à la sortie de La Paz. A 4600m environ, le souffle court et dos baturé par 250 kilos de caillasse. La biture attendra.











































Au cours d'un service en extra, un catering de Jerem pour la coopération française, au bord du lac Titicaca. Un coin paumé qu'on ne connaissait pas, à 1h de piste de la route principale qui rejoint La Paz.





























Retour dans les Yungas et hop changement de décor, de température et de végétation. Dans un autre endroit à 3h de La Paz, une maison louée à plusieurs pour le week-end. 
Photos : Stef. Merci. Je ne le souligne pas toujours.
















































Achocalla à 30 min de La Paz, après de fortes pluies en plein mois de juin, du jamais vu dans l'hiver ultra-sec et ensoleillé de l'Altiplano bolivien.

















































Suite à ces pluies exceptionnelles en pleine saison sèche, on ne résiste pas à la tentation de retourner dans la cordillère, pour la voir blanche comme jamais à ces latitudes subtropicales. Heureusement que Jerem a un vieux Nissan Patroll qui passe partout... et qu'on marrave gentiment. 





































































































 































































  



















Voilà : maintenant vous comprenez peut-être un peu mieux pourquoi Radiotrucmuche a remis les gaz pour un ènième article, le centième, avant même de décoller d'ici, alors qu'elle pensait fêter ça ailleurs. Ou ne rien fêter du tout et en rester là, si les vagabondages en Amérique latine devaient prendre fin, et l'aventure radiophonique qui va avec. A priori elle se poursuivra. Radiobobo rejoint les Caraïbes et émigre au Costa Rica pour quelques temps, devenant au passage Radiococorico, et espère bien continuer à sévir encore un peu. A raconter quelques aventures et pas mal de conneries. Une constante.



Pour la dernière de Radiopikpik en direct de Bolivie, à vous Paris!